Lundi, 25 Janvier 2021
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Moutier (BE) : Incendie à l'hôtel des Gorges (suite)

Proposé par : admin Le 21/06/2005 à 18:30

118 ExpressUne opération couramment pratiquée sur les cheminées a mal tourné hier matin. L'hôtel des Gorges a ainsi été fortement endommagé par un début d'incendie.


«Sans la présence des pompiers qui étaient là à titre préventif, il y a de fortes chances que l'hôtel n'existerait plus.» Ces propos étaient tenus hier en fin de matinée par un des ramoneurs qui avait entrepris le brûlage d'une cheminée. L'histoire débute lorsque les services d'hygiène demandent au tenancier de l'hôtel des Gorges de brûler les graisses sises au-dessus du grill de la salle à manger, une opération qui n'avait pas été faite depuis des années, ce alors que le tenancier actuel n'exploite l'établissement que depuis quelques mois.

Par précaution, le ramoneur fait appel aux pompiers à titre préventif. Avant même le début de l'opération des lances sont mises en batterie à chaque étage. Le brûlage peut alors débuter et se déroule fort bien. Un quart d'heure après la fin de l'opération, vers 9h15, un détecteur d'incendie se met en marche. Il est vite constaté que de la fumée s'échappe du dernier étage du bâtiment. Les trois pompiers présents interviennent instantanément mais doivent vite se rendre compte que du renfort est nécessaire. Au total, ce sont une vingtaine d'hommes et cinq véhicules, dont le camion-échelle qui seront engagés durant plusieurs heures. Les hommes du CRISM ont notamment dû découper les plafonds à la tronçonneuse autour d'un canal de ventilation. Les planchers commençaient en effet à brûler de l'intérieur.

Hier en début de soirée, la police cantonale ne pouvait encore déterminer les causes exactes de cet incendie. Selon les premiers témoignages que nous avons recueillis sur place, il semble que l'ancien conduit de cheminée n'a jamais été condamné et servait - ou avait servi - de ventilation. Il était d'ailleurs impossible de le repérer au niveau de la cheminée du restaurant sans la démonter. C'est cette canalisation qui a été chauffée lors du brûlage et aurait entraîné un phénomène d'autocombustion dans les planchers et dans les combles. Il se murmurait aussi que, lors d'une rénovation datant de plus de dix ans, certaines normes qui auraient dû être appliquées n'auraient pas forcément été respectées. C'est du moins ce que pensaient certaines personnes après avoir constaté que certaines poutres étaient en sagex et que de la sciure se trouvait entre les planchers et les plafonds en compagnie de sagex et de scories, des matériaux hautement inflammables. Reste que la police scientifique n'a pas encore voulu se prononcer et poursuit logiquement son enquête pour définir les causes exactes de cet incendie.

En attendant, c'est le nouveau propriétaire de l'établissement qui l'exploite depuis décembre qui va subir les conséquences de ce début d'incendie. Même si actuellement les dégâts sont estimés à plusieurs dizaines de milliers de francs, il y a fort à parier que la facture finale sera bien plus élevée, ceci sans tenir compte des pertes engendrées par la fermeture de l'hôtel durant une période restant encore à déterminer.

Par Dominique Dumas

Source : Journal du Jura

Moutier (BE) : Incendie à l'hôtel des Gorges (suite)

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !