Lundi, 18 Novembre 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Lausanne (VD) : Club détruit par un incendie, sans doute criminel (suite)

Proposé par : admin Le 02/05/2005 à 19:32

SuisseLa discothèque installée dans la Galerie, qui défraie la chronique depuis plus de deux ans, devait être remise par le tenancier qui l'exploitait sans licence. Il aurait été interpellé. Quatre personnes ont été évacuées du sauna voisin en raison de l'importante fumée.


La saga s'est réglée par le feu. Un sinistre pour le moins suspect s'est déclaré samedi en plein après-midi, au Niel's. Alors que la discothèque devait être fermée et remise par le tenancier. Celui-ci aurait été appréhendé peu après.

Le scénario est digne des meilleures séries policières. Il était 14 h 20, en plein centre, quand un passant a signalé que de la fumée s'échappait de la porte du club et des vitres donnant sur la place.

Une patrouille qui se trouvait à proximité a aussitôt bouclé la Galerie Saint-François. Devant laquelle passait, peu après, la manifestation de soutien aux requérants d'asile.<br><br>Les pompiers se sont déplacés en grande alarme, avec sept véhicules et deux échelles. Des flammes sortaient alors de la véranda et l'escalier qui communique entre les deux ailes du bâtiment, était complètement enfumé.

Les commerces voisins du rez ont été fermés provisoirement à titre préventif. Quatre personnes ont dû être évacuées du sauna qui se trouve à l'étage supérieur par nacelle. Deux ont été légèrement incommodées, mais n'ont pas eu besoin d'être emmenées à l'hôpital.

Avec les masques et la corde

L'incendie a tout de suite paru louche. Les locaux étaient en effet verrouillés de l'extérieur et les pompiers ont dû forcer les portes pour pénétrer à l'intérieur.

Les sapeurs sont intervenus avec les masques respiratoires. Pour se repérer et retrouver facilement la sortie dans l'épais nuage noir, ils ont laissé une corde à noeud dans l'escalier en colimaçon menant au club, au premier étage.

L'incendie a été maîtrisé vers 15 h. Il restait encore à évacuer la fumée et vérifier les étages supérieurs. Les autres locaux ont juste un peu souffert de la fumée et de l'eau, mais n'ont pas été touchés par les flammes.

A l'intérieur, le club a été sérieusement endommagé. «Le dancing est aux deux tiers détruit, le reste ayant aussi beaucoup souffert de la chaleur et de la fumée», indique le commandant des pompiers Jean-François Cachin. Le foyer semble être parti de la pièce principale de la discothèque, proche de la Galerie vitrée: «Il a dû manquer d'oxygène, sinon tout serait parti».

Une enquête pénale a bien sûr été ouverte. Le juge d'instruction s'est rendu sur les lieux et a fait le tour du club incendié avec les inspecteurs de l'identité judiciaire. Il a ordonné une expertise technique.

Le magistrat n'a pas donné d'information sur place. Cet incendie intervient cependant à la suite d'un feuilleton déjà très mouvementé. Le club est l'ancien Pacha, qui avait été rebaptisé Darling, puis Niel's il y a un peu plus d'une année.

Suspect interpellé

Le patron, d'origine marseillaise, n'avait pas de licence, mais avait obtenu un effet suspensif. Ces derniers mois, la discothèque avait été l'objet de plusieurs interventions de la police du commerce et de la police municipale. Notamment pour des fermetures tardives.

Le week-end passé, une intervention avait tourné à la force. Et le patron avait été convoqué, il y a deux jours, par le Canton. S'était-il vu signifier la fermeture du club? On sait en outre qu'il devait justement rendre les clés samedi après-midi à l'ancien tenancier.

Même si toutes les hypothèses sont ouvertes, un acte criminel n'est pas exclu.

Une personne, vraisemblablement le patron, aurait été interpellée peu après l'incendie. La police n'a toutefois pas donné d'information à ce sujet.

Par PATRICK COMBREMONT

Source : 24 Heures

Lausanne (VD) : Club détruit par un incendie, sans doute criminel (suite)

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !