Jeudi, 03 Décembre 2020
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Ecublens VD : «Les deux incendies récents confirment la sécurité du site»

Proposé par : admin Le 08/07/2008 à 10:30

SuisseEn un mois, deux feux ont pris sur le campus. Le sinistre de dimanche soir a ravagé des bureaux. Il a surtout été maîtrisé en moins de 1 h 30 grâce à un dispositif bien rodé.




ERIC JAQUEROD | INCENDIE: Le feu a pris, dimanche peu après 19 h et en plein orage, dans un bâtiment de l'EPFL à Dorigny. 4 à 6 m2 de bureaux ont été endommagés. Environ 80 m2 de toiture devront être renforcés. ÉCUBLENS, BÂTIMENT DE L'EPFL, LE 6 JUILLET 2008

L'Ecole polytechnique fédérale est à la pointe de la recherche dans de nombreux domaines. Un sinistre majeur pourrait-il être provoqué par les manipulations de produits chimiques et autres expérimentations scientifiques menées par les futurs ingénieurs? Non, répond le porte-parole Nicolas Henchoz: «Nous prenons la sécurité très au sérieux et tout un dispositif existe. Mais l'EPFL n'est pas un site industriel! Les quantités de substances dangereuses manipulées sont en règle générale très petites.»

L'école n'est pas non plus, comme l'imagination populaire pourrait le laisser fantasmer, un repaire de savants fous au fond de leurs laboratoires. Jérôme Grosse, directeur de la communication: «Tout ce qui ressort de la sécurité biologique, incendie ou informatique, entre autres, est extrêmement bien géré. Des exercices d'urgence sont régulièrement menés avec les partenaires concernés. Des spécialistes effectuent des surveillances dans tous les bâtiments. Des personnes sont également formées dans toutes les facultés.»

Par le passé, quelques incidents ont bien eu lieu autour de lots facilement inflammables de sodium ou d'autres matières dangereuses. Mais jamais avec gravité. Et les deux récents sinistres qui se sont déclarés indépendamment de toute étude scientifique ont permis de prouver que le dispositif de sécurité en place est efficace.

Le 10 juin en début de soirée, l'explosion d'un transformateur électrique avait détruit le sous-sol d'un bâtiment des Sciences de la vie en chantier. Les pompiers de Lausanne avaient rapidement pu venir à bout des flammes. Ce dimanche, peu après 21 h, ce sont des bureaux qui ont été ravagés par le feu. Une enquête est en cours afin de déterminer les causes précises de l'incendie. Mais, encore une fois, l'alerte a permis de rapidement mettre en branle les différents échelons sécuritaires.
Feu maîtrisé rapidement

A 19 h, une alarme automatique a retenti à la centrale de contrôle de l'EPFL. Dépêchée sur les lieux, une agente Protectas a alors constaté un important dégagement de fumée. Dix minutes après, deux hommes du groupe d'intervention technique de l'école étaient sur place. Et quelque vingt bonnes minutes plus tard, les pompiers de Lausanne. Vers 20 h 30, tout était sous contrôle.

«L'incendie de juin et, surtout, celui de dimanche ont démontré que le protocole d'intervention en place est efficace et que le site est sécurisé», s'est félicité, hier au téléphone, Nicolas Henchoz. «Avant-hier, par exemple, l'alarme et les cloisonnements antifeu ont très bien fonctionné.» Survenu un jour de congé, l'incident n'a provoqué que des dégâts matériels et aucune victime n'est à déplorer.

Les spécialistes du service d'identité judiciaire et du groupe incendie de la police de sûreté tentent désormais de déterminer les causes du sinistre, survenu en plein orage.

Source : 24 Heures - Gérald Cordonier

Ecublens VD : «Les deux incendies récents confirment la sécurité du site»

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !