, 15 Septembre 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Aubonne VD : Les sinistrés relogés en attendant séchage et travaux (suite)

Proposé par : admin Le 30/11/2007 à 21:25

118 ExpressLes logements de la rue Trévelin 18 ont subi d’importants dégâts d’eau. La commune, qui venait d’acheter l’immeuble, devra refaire le toit et deux appartements.




STEPHANE ROMEU | Le bus 57aura, dans un avenir proche, une cadence plus élevée. Mais il faudra attendre pour le voir circuler jusqu’à la Bourdonnette

«On était attablé devant un couscous, avec ma copine, quand une voisine a sonné à la porte pour dire qu’il y avait le feu. Je n’avais rien remarqué», raconte un habitant de l’immeuble Chavanne, qui a brûlé à Aubonne jeudi en début de soirée (24 heures d’hier).
L’étudiant de 23 ans et la dizaine de personne présentes dans le bâtiment de la rue Trévelin ont pu sortir à temps alors que le toit s’embrasait. «Il n’y avait que de la fumée et j’ai pensé d’abord que ce n’était pas très grave», poursuit le jeune homme, estomaqué par la rapidité et l’efficacité de l’intervention des pompiers de l’Etraz et des renforts venus de Morges. Les locataires ont été recueillis par le patron du Café du Commerce, qui a ouvert son établissement pour les mettre au chaud. Certains d’entre eux ont même pu y dormir, alors que d’autres étaient hébergés par des amis.

C’est, selon les premiers résultats de l’enquête, une défectuosité d’une machine à laver qui tournait dans les combles qui serait à l’origine du sinistre. Les pompiers, placés sous le commandement du major Stéphane Dufour, ont dû utiliser deux grandes échelles pour maîtriser le feu de toiture.

Gros dégâts d’eau
Le bâtiment, comprenant six appartements, a subi d’importants dégâts d’eau et de fumée. Deux logements, côté centre-ville, seront à refaire totalement, tandis que trois autres devront simplement être asséchés. Quant au sixième, au rez-de-chaussée, il n’a pratiquement pas été touché.

Son locataire est chanceux, puisqu’il était en train de s’y installer!
Lui et les cinq familles devront donc encore patienter avant de réintégrer leur logement. «Il faut compter quelques jours pour les uns, alors que nous cherchons activement, avec la gérance, de quoi reloger les deux familles dont les appartements nécessiteront des travaux», précisait hier le municipal René Mamin.

Datant de 1908, cet immeuble avait été légué pour moitié à la commune par feu Berthe Chavanne. La Municipalité avait ensuite décidé de l’acquérir en entier, pour un total d’environ 1 million de francs, afin de doter le bourg d’appartements à loyer modéré. Le Conseil communal avait approuvé cet achat en 2006, car le bâtiment, quoique vétuste, est situé près du centre et méritait d’être rénové plutôt que reconstruit.

Source : 24 Heures - MADELEINE SCHÜRCH

Aubonne VD : Les sinistrés relogés en attendant séchage et travaux (suite)

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !