, 18 Août 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Les pompiers mettent le feu avec leur clip sur le 118

Proposé par : admin Le 22/09/2007 à 11:05

SuisseLa vidéo qui fait la promotion du numéro d'urgence s'arrache sur Internet. Les éloges viennent du monde entier, de New York, Paris ou encore Montréal.



«L'idée de manoeuvre n'était pas de faire un score», glisse entre deux alarmes le commandant du SIS, Raymond Wicky. Raté: au quatrième jour de sa sortie sur ce grand écran planétaire qu'est Internet, le clip des pompiers professionnels (lire nos éditions de mercredi) est en train de battre tous les records. Avec une moyenne de 150 visites par heure sur YouTube, le précédent succès «artistique» des sapeurs d'aviation risque d'être pulvérisé.

Tous les sites hébergeurs s'arrachent cette promotion en musique du numéro d'urgence 118 et les éloges viennent du monde entier. De Bruxelles à New York, en passant par Paris et Montréal, on salue l'imagination de ses concepteurs en uniforme qui savent faire entendre un discours de prévention en gardant les deux pieds dans leur époque. «Je suis vraiment impressionnée. Mes enfants adorent. En plus toute la Suisse romande est là. Chapeau. Du grand art. Il fallait le faire. Swiss Quality», résume une internaute enthousiaste.

Une qualité helvétique célébrée jusque sur la première chaîne de télévision alémanique. De larges extraits du clip ont été diffusés en prime time avec un sous-titrage adéquat comme un soir d'opéra populaire. France 3 s'intéresse à son tour à la chose et promet un sujet pour le week-end. La Nuit des publivores réclame elle aussi ces trois minutes trente qui font la nique à l'Office fédéral de la communication et à son site d'un autre âge.

Pas d'effets pervers
Bref, les pompiers ont mis le feu et celui-là, visiblement, n'est pas près de s'éteindre. Il brûlera sous la Soupe servie dimanche matin par la RSR; il se rallumera en fin d'après-midi sur la chaîne française M6. Raymond Wicky sait ce qu'il fera ce week-end, même si sa priorité reste sa présence en caserne.

Laquelle ne souffre pas particulièrement de cette semaine très exposée où les alarmes médiatiques se multiplient à un rythme aussi soutenu que les pannes d'ascenseur et les sauvetages d'animaux. «Il n'y a pas eu d'effets pervers consécutifs à la diffusion de notre vidéo», se réjouit le commandant Wicky. On aurait pu s'attendre en effet que le ton adopté pour délivrer le message suscite en retour les vocations blagueuses et délirantes. Ça n'a pas été le cas jusqu'ici. Pas le moindre canular dans les appels pollueurs de la semaine si l'on en croit les opérateurs de la centrale 118. Reste à voir dans la durée si le volume de demandes de renseignements mal orientées baissera. Il est encore trop tôt sans doute pour fêter victoire.

Leçon de pub sans frais
Hier matin vendredi, la caserne principale du SIS a reçu un téléphone de Zurich. Il était sérieux et clair dans sa demande. L’appelant voulait connaître le nom de la boîte de production qui avait réalisé le clip sur le 118. Pas de chance, l’équipe de réalisation était en intervention, sans caméra ni micro, mais avec les lances et hottes à tuyaux. Même s’il a le goût de l’image, du scénario bien écrit et du montage soigné, un pompier reste d’abord un pompier. Il n’est même que cela. Sa publicité (traduisez: sa promotion intelligente et décontractée), il l’a faite sur ses heures de congé. Ce bref rappel pour dire que le clip du SIS a coûté moins de 2000 francs et qu’il porte la signature collective d’amateurs élites. Une leçon sans frais pour tous les professionnels du casting et des ruineux montages financiers.Une réponse aussi aux affiches de Swisscom, qui présentent sur nos murs un beau ventre tatoué d’un numéro à cinq chiffres. Ce nombril-là, à l’esthétique parfaite, a dû coûter bonbon. Et il ne veut rien dire.



Source : Tribune de Genève

Les pompiers mettent le feu avec leur clip sur le 118

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !