Mardi, 16 Juillet 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Clip vidéo : 118 Projec't - Le 118 n'est pas le 18xy

Proposé par : admin Le 18/09/2007 à 19:10

PréventionSuite à la décision du Conseil fédéral du 31 octobre 2001, les fournisseurs de services de télécommunication ont dû cesser l'exploitation des numéros de services de renseignements 111 (nationaux) et 115x (internationaux) le 31 décembre 2006. Les services de renseignements sur les annuaires nationaux et internationaux sont dorénavant atteignables par des numéros 18xy. Les numéros 111 et 115x sont désactivés définitivement.



L'utilisation de ces nouveaux numéros de téléphone n'est pas sans générer des désagréments pour l'ensemble des centrales d'alarmes 118 suisses. En effet, suite à des erreurs de manipulation, ces centrales reçoivent chaque jour des appels liés à des demandes de renseignements téléphoniques. L'information au public sur la libéralisation des numéros de renseignements a été faible, voire inexistante. La recherche de la liste complète des numéros 18xy attribués sur le site internet de l'Office fédéral de la communication www.bakom.admin.ch est longue et fastidieuse, voire impossible pour un utilisateur moyen d'internet. Quant aux opérateurs titulaires de numéro 18xy, ces derniers n'ont guère informé le public par le biais de la publicité.

L'amalgame entre le numéro d'urgence 118 et les numéros de renseignements pourrait avoir des conséquences fâcheuses, voire dramatiques. En effet, la surcharge des lignes est susceptible de compromettre très sérieusement le bon déroulement d'une intervention des sapeurs-pompiers. L'efficacité des secours dépend, dans un premier temps, de la rapidité de l'engagement des moyens sur les lieux de l'intervention. Tout temps perdu à la centrale d' engagement se traduit par un délai d'intervention rallongé...


118 Projec't
Pour essayer de sensibiliser la population suisse romande sur ce problème, cinq sapeurs-pompiers professionnels de la ville de Genève ont décidé de créer, avec l'aval de la direction du service, un clip musical vidéo sur la promotion du numéro 118. C'est ainsi que le groupe 118 Projec't est né.

Son but était de promouvoir notre numéro d'urgence de façon humoristique mais aussi éducative, et de profiter de l'occasion pour faire connaître quelques missions dévolues aux sapeurs-pompiers. De plus, un rappel sur les deux autres numéros d'urgence, à savoir le 117 pour la police et le 144 pour les ambulances, nous paraissait évident.

Dans un premier temps, les textes ont été écrits. Puis, avec la collaboration d'un auteur-compositeur, la chanson a été enregistrée au studio Mousepadrecord's à Yverdon-les-Bains.

Le clip quant à lui a été réalisé par le SIS de la Ville de Genève avec la participation de trois autres corps professionnels de suisse romande (SPSL - Lausanne, SIS des Montagnes Neuchâteloises et SIS Neuchâtel), ainsi qu'avec le précieux concours de la police cantonale vaudoise.

Cette réalisation est inédite sur plusieurs plans. Elle a en effet permis de créer une oeuvre originale destinée à un message de prévention. De plus, elle a réuni quatre corps de sapeurs-pompiers professionnels romands pour un projet artistique.

En contribuant à la diffusion de la chanson ou du clip, vous devenez partenaire de vos pompiers, vous pouvez ainsi nous aider à sauver des vies.





Plus d'informations et vidéo: SIS Genève

Source : SIS Genève

Clip vidéo : 118 Projec't - Le 118 n'est pas le 18xy

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !


Mathez Raymond a écrit : le 20.09.2007 17:19:

Merci à ces pros pour leur joyeuse participation. Le message est clair: 118 pour sauver des vies; 117 pour la sécurité. Pour le reste on a le temps de chercher ailleur.

Merci aux centralistes pour leur calme et leur sang-froid dans les situations d'urgence voir dramatiques.


Lolotte a écrit : le 19.09.2007 14:36:

Je suis flic dans mon job de tous les jours et pompier volontaire au CRISD (Delémont) durant mes temps libres.

Au Jura, ce sont les gendarmes qui s'occupent des centrales d'appels 117 ET 118. Ca fait maintenant presque 2 ans que je suis centraliste et j'ai vécu le passage du 111 au 18xy. Je vous assure que c'est pénible de répondre "Service du feu" et se faire raccrocher au nez, d'avoir des gens qui vous disent "C'est pas les renseignements??? Mais je dois faire quel numéro??? Pourtant j'ai vu à la télé, avec ces 2 bonhommes...", alors qu'on a des téléphones en attente de personnes qui ont réellement besoin de la police ou des pompiers...

Enfin, bref, tout ça pour dire que je salue l'initiative de ces pompiers professionnels, qui mettent leur vie en jeu tous les jours et qui sont confrontés à la détresse humaine bien plus que nécessaire. Mon message va aux hommes et femmes de terrain et aux centralistes, pour qui les conditions de travail ne sont pas évidentes.

Merci à vous, mes collègues, qui faites passer un message avec humour et talent...

Lauriane