Vendredi, 06 Décembre 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Neuchâtel : Quatre mois pour un pompier éméché

Proposé par : admin Le 14/06/2007 à 20:50

SuisseParmi les 318 dossiers examinés durant le mois de mai, le Service cantonal des automobiles et de la navigation (Scan) a sanctionné un pompier ivre de quatre mois de retrait de permis.




SUR LE FLANC Le chauffeur du tonne-pompe accusait un taux d'alcool de 1,3‰ après l'accident survenu le 12 février. (sp)

Le 12 février dernier, ce chauffeur du Centre de secours du Littoral ouest (CSLO) avait pris les commandes d'un camion tonne-pompe pour aller éteindre, avec deux autres sapeurs, un feu de broussailles à la Prise-Imer. Ce trio n'était jamais arrivé à destination.

Près de Montezillon, le conducteur perdit la maîtrise du véhicule. Feux bleus allumés, le tonne-pompe sortit de la route et se coucha sur le flanc, dans un champ. On sait aujourd'hui que le conducteur accusait un taux de 1,3‰ à l'éthylomètre. Outre la perte de maîtrise et l'ivresse, le Scan a retenu la mise en danger de ses collègues pompiers pour justifier les quatre mois de retrait de permis. Heureusement pour les passagers, l'un s'en est tiré indemne, l'autre avec de légères contusions.

Outre la sanction administrative, le pompier fautif s'est fait suspendre de sa fonction. «La mesure a été prise en accord avec le comité directeur. Cela s'est imposé d'office», indique Jean-Claude Bonvin. Le commandant du CSLO n'est pas à même de préciser quand ni sous quelles conditions cet homme du feu pourrait être réintégré au sein du centre de secours. Quant au tonne-pompe, il se trouve actuellement en Allemagne pour expertise. «Le premier devis qui nous a été transmis», reprend le commandant du CSLO, «se monte à 270 000 francs!» Vu la somme, la décision de réparer l'engin est retardée. «Le dossier est en mains de l'assurance, qui a peut-être une meilleure solution à proposer», conclut Jean-Claude Bonvin. / ste

Source : L'Express

Neuchâtel : Quatre mois pour un pompier éméché

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !