Vendredi, 06 Décembre 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Plainpalais GE : Incendie rue Bergalonne - «Je ne me sens plus en sécurité»

Proposé par : admin Le 11/06/2007 à 23:05

118 ExpressUn incendie a ravagé, vendredi soir, un immeuble sis 8 rue Bergalonne.



Un feu de cave, à l’origine du sinistre, a détruit entièrement les appartements du rez-de-chaussée. Deux pompiers ont été blessés. Faïrouz, une habitante du deuxième étage, était présente au moment des faits. Aujourd’hui, elle témoigne.

«On l’a finalement eue notre fête des voisins!, plaisante Faïrouz, habitante du 8 rue Bergalonne. Il faut bien rigoler après toutes ces émotions.» Il est 22 h,vendredi soir, lorsque les pompiers reçoivent l’alarme. Une forte fumée se dégage des combles de l’immeuble. Mais le feu vient en réalité du sous-sol. Les caves brûlent! «Au départ, je n’ai pas compris qu’il y avait le feu à l’immeuble. Ce n’est que lorsque les pompiers ont frappé à la porte que j’ai réalisé ce qu’il se passait vraiment. Je me suis vite retrouvée coincée chez moi. Puis les sapeurs ont défoncé toutes les portes. La fumée a envahi tous les appartements. Il m’était alors impossible de descendre par les escaliers. La fumée m’étouffait. Je suis donc sortie instinctivement sur mon balcon, une veste sur le visage. J’ai été évacuée, comme d’autres voisins, par la grande échelle des pompiers.»

Une fois à l’extérieur, c’est la panique. Les habitants se demandent ce qu’il va se passer, si tout va brûler, s’ils vont pouvoir retourner chez eux. La fumée est impressionnante. Les pompiers s’activent. Ils mettent du temps à trouver le foyer de l’incendie. Apparemment c’est la chaudière qui aurait pris feu. Le feu reprend violemment. Les appartements du rez-de-chaussée s’enflamment et brûlent entièrement.

«Ce n’est que vers 00 h 30 que nous avons été autorisés, accompagnés d’un pompier et d’un policier, à aller chercher quelques affaires. Mais il nous a fallu quitter les lieux rapidement. Les murs tremblaient à cause de la chaleur et de l’eau. Il était difficile de respirer à cause de l’épaisse fumée. Une cellule de crise a été organisé pour nous reloger. L’Eglise Evangélique, de l’autre côté de la rue, a mis à notre disposition des matelas. La plupart des locataires sont allés dormir chez leur famille ou chez des amis. Mais avant, nous sommes allés nous détendre, entre voisins, autour d’un verre dans un café du quartier. On nous a conseillé de ne pas réintégrer nos appartements avant deux-trois jours. J’y suis retournée pour chercher des affaires, mais l’odeur est toujours omniprésente. C’est intenable. La fumée s’est incrustée partout. J’ai déjà lavé trois fois mes vêtements, mais l’odeur est toujours là. C’est ennuyeux, mais ce n’est pas grave. Ce n’est que du matériel. Mais je ne me sens plus en sécurité. J’ai besoin de prendre un peu de recul.»
Une locataire du rez-de-chaussée a eu moins de chance. Absente ce week-end, elle a découvert, dimanche soir en rentrant, son appartement complètement brûlé. Il se situait juste au dessus de la chaudière. Elle a tout perdu.


Source :
Romandie.com - Sabrine Gilliéron

Plainpalais GE : Incendie rue Bergalonne - «Je ne me sens plus en sécurité»

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !