Mardi, 19 Novembre 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Les pompiers gardent le 118, mais le numéro reste en sursis

Proposé par : admin Le 26/01/2007 à 11:45

SuisseLes pompiers ne devront pas changer de numéro. En tout cas pas tout de suite. Grâce à un filtrage, les appels destinés aux services de renseignements ne devraient plus arriver chez eux.



Les pompiers ne s'enflamment pas à l'idée de changer de numéro de téléphone. Ils tiennent à leur 118. Même s'ils sont assaillis d'appels destinés aux renseignements, et ce depuis que le 111 a été remplacé le 1er janvier par plusieurs numéros à quatre chiffres commençant par 18. Les soldats du feu peuvent respirer. Réunis hier, leurs représentants et ceux de l'Office fédéral de la communication (OFCOM) ont décidé que le 118 ne disparaîtrait pas à son tour. En tout cas pas pour l'instant. Il était question de regrouper tous les numéros d'urgence – pompiers, police, ambulances – sous le 112, comme le préconisent la Conférence européenne des postes et télécommunications (CEPT) et l'Union européenne.

Filtrer les faux appels

Cette solution a été provisoirement mise de côté au profit d'une autre, plus technique. Il s'agit de filtrer les appels aboutissant à la centrale d'alarme des pompiers, soit tous ceux commençant par 118, qu'ils soient à trois chiffres ou plus. En effet, dans la plupart des pays de l'Union européenne, les numéros des services de renseignements à cinq ou six chiffres commencent par 118. Ainsi, quelqu'un qui veut par exemple appeler les renseignements en France, mais oublie l'indicatif international, arrive chez les pompiers suisses. A l'avenir, ces numéros à plus de trois chiffres devraient être déviés sur un message d'erreur. Seuls les appels au 118 tout court seraient acheminés chez les soldats du feu. Les détails techniques doivent encore être discutés.

Mais cela ne résoudra probablement pas l'ensemble du problème. Il y a toujours la possibilité que des gens fassent l'amalgame entre le 18… de Suisse, le 118… martelé dans les publicités télévisées françaises, et le défunt 111, et finissent par composer le 118 tout court en pensant atteindre les renseignements.

Le 112 reviendra à la charge

De toute manière, cette solution ne devrait qu'être provisoire. A terme, afin de se mettre au diapason européen, l'OFCOM souhaite quand même introduire le numéro d'urgence unique 112 et le 118… pour les renseignements. Mais ce n'est pas pour demain. «Nous n'allons pas imposer le 112», rassure Caroline Sauser, attachée de presse de l'OFCOM. «Il faudra d'abord que les pompiers, la police, les services d'ambulances et les cantons, responsables des centrales d'alarme, soient d'accord.»

En attendant, le message d'erreur qui répond au 111 a déjà été modifié pour mieux rediriger les gens.

Source : 24 Heures - Antoine Grosjean

Les pompiers gardent le 118, mais le numéro reste en sursis

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !