Samedi, 05 Décembre 2020
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Un polymère au secours des bras des pompiers

Proposé par : admin Le 28/10/2006 à 07:44

SuisseLe SIS d’Yverdon et les PCi d’Yverdon, Orbe et Echallens s’équiperont peut-être de sacs «révolutionnaires» et légers pour monter des barrages d’urgence.


Les pompiers d'Yverdon et les membres des sections yverdonnoise, urbigène et challensoise de la protection civile auront-ils bientôt les biceps moins sculptés? Leurs chefs respectifs ont en tout cas assisté avec intérêt à une étonnante démonstration devant la caserne des hommes du feu d'Yverdon. Ce qu'ils y ont vu pourrait alléger leur tâche lors d'interventions d'urgence.

But de l'opération: la mise en place d'un barrage étanche, destiné à stopper de l'eau ou des hydrocarbures qui causent souvent de coûteux «dommages collatéraux». Mais alors que ce mur s'érige habituellement au moyen de sacs de sable de 20 kilos, la solution proposée par la société Direco est cinquante fois plus légère, les mêmes sacs de jute étant remplis d'un polymère. Une fois sur place, il suffit de les plonger dans de l'eau pour que cette substance organique gonfle, durcisse et devienne étanche en moins de cinq minutes.

Développée en Asie, cette solution a été améliorée et finalisée cette année par Antonio Mancini, un Italo-Neuchâtelois dont la société est installée à Milan. Son premier contrat a toutefois été signé en janvier dernier avec une autre ville italienne, Florence, désireuse de pouvoir protéger au plus vite ses importants trésors culturels. «En Suisse, l'ECA de Zoug fait la promotion de ses sacs Hydrostop auprès des particuliers», se réjouit de son côté Georges Pavoni, distributeur pour la Suisse dont le dépôt se trouve à Etoy.

La démonstration effectuée à Yverdon s'est révélée concluante. Au point que trois sections régionales de la PCi et le SIS signent prochainement un contrat? «Nous allons en tout cas y réfléchir», affirment-ils. Pour le commandant des pompiers yverdonnois, Jean-Michel Benay, la facilité de stockage des sacs (ils sont comme vides avant emploi) et leur légèreté sont des avantages indéniables. Inconvénient, le produit est relativement cher (entre 5 fr. 50 et 8 fr. 20 selon la quantité commandée) et n'est pas réutilisable. «Mais il serait pratique d'en posséder un stock pour les cas d'urgence», concède le commandant du SIS d'Yverdon.

Source : 24 Heures - FRÉDÉRIC RAVUSSIN

Un polymère au secours des bras des pompiers

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !