, 06 Décembre 2020
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Cinq ans après, la galerie du Gothard en voit encore de toutes les couleurs

Proposé par : admin Le 02/10/2006 à 10:54

SuisseRien ne sera plus comme avant dans le tunnel, ravagé par un incendie meurtrier. La sécurité s'est améliorée, mais il y a toujours des automobilistes inconscients.


Le 24 octobre 2001, une collision frontale suivie d'un incendie ravageur faisait onze morts dans le tunnel du Gothard. Depuis, le nombre d'accidents ainsi que le flux de véhicules ont considérablement chuté. Désormais, pas plus de 1000 voitures peuvent traverser le tunnel, en une heure, dans chaque sens. Le dosage prévoit un poids lourd pour trois automobiles.

Aux deux entrées du tunnel de 17 kilomètres, un ordinateur calcule le nombre de véhicules qui traversent le tube. En cas de dépassement du contingent fixé, les feux passent au rouge.

En théorie, la capacité du Gothard serait bien plus grande, explique Walter Steiner, responsable de la sûreté dans le tunnel. «Mais nous voulons donner une chance à tous les voyageurs d'arriver indemnes de l'autre côté de la galerie.»

Dix accidents par an En 2000, 6,84 millions de véhicules avaient transité par le Gothard. Il s'agissait d'un chiffre record. Ces dernières années, le nombre n'a pas dépassé six millions. Parallèlement, les accidents ont chuté, passant d'une moyenne annuelle de 44 pour la période de 1998 à 2001, à dix entre 2001 et 2005.

Walter Steiner est convaincu que les automobilistes sont beaucoup plus attentifs. «Les distances de sécurité de 50 mètres entre deux voitures et 150 mètres entre camions sont généralement respectées», précise-t-il.

Ils font demi-tour Ceci dit, environ 40 automobilistes se hasardent encore chaque année à faire demi-tour dans le tunnel, malgré la double ligne de sécurité qui sépare les voies. Cette manœuvre périlleuse peut coûter cher: un retrait de permis pour les conducteurs suisses et une caution de 1300 francs pour les étrangers.

Les éventuels chauffards ont peu de chances de passer entre les gouttes. La surveillance par caméras vidéo et l'éclairage du tunnel ont été largement améliorés ces dernières années. D'autres investissements ont été faits dans les secteurs de l'aération, de la signalisation et du système informatique.

Dans les toilettes Les informations pour garantir une traversée du Gothard sans incident vont jusqu'à être placardées dans les toilettes des aires de service d'Erstfeld et d'Airolo. Des conseils sont également donnés sur le comportement à tenir en cas d'accident. Statistiquement, le risque d'un incendie dans le tunnel est minime.

Avant l'ouverture du tube, en 1980, un profil des possibles dangers avait été tracé. Il prévoyait 0,6 incendie par année. Les 20 premières années du tunnel ont respecté cette limite. Jusqu'au 24 octobre 2001, lorsque deux camions sont entrés en collision. Mais il peut y avoir pire: le plus grave des 18 scénarios envisagés prévoit une collision entre deux autocars qui prendraient feu. «Nous ne pouvons qu'espérer qu'un tel accident ne se produise jamais», conclut Walter Steiner.

Source : ATS

Cinq ans après, la galerie du Gothard en voit encore de toutes les couleurs

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !