Vendredi, 20 Septembre 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Estavayer-le-lac (FR) : «Vous avez le feu dans la classe»

Proposé par : admin Le 02/10/2006 à 10:51

Suisse

Quelque 200 élèves du CO ont vécu lundi 25 septembre un exercice d'évacuation. Globalement, plutôt dans la bonne humeur.



Antoine Rüf Toc, toc, toc... «Entrez». «Bonjour madame, vous avez un feu dans votre salle, avec un fort dégagement de fumée». Il est 8 h 05 au cycle d'orientation d'Estavayer-le-Lac. Veste orange encore imprégnée d'une odeur d'incendie, casquette ECAB vissée sur la tête, Laurent Krattinger vient de lancer le premier exercice d'évacuation grandeur nature de l'école. La maîtresse d'activité créatrices réagit au quart de tour. «Luc, tu files à la salle d'ACT I, en bas, et tu transmets l'alarme. Toi, cours au secrétariat annoncer qu'il y a le feu. Les autres, vers moi».

Luc dévale l'escalier, transmet l'alarme. «On va dehors, enlevez les pantoufles et mettez vos souliers», réagit la maîtresse. Cinq minutes après que l'alarme a été lancée dans deux bâtiments du CO, quelque 150 élèves, pas plus impressionnés que ça, se pressent sous un couvert du préau. Dame, ce n'est pas parce qu'on a failli rôtir en classe qu'on va se laisser mouiller dans le préau, non...?

Les écoliers retournent en classe, un peu déçus de ne pas en rater davantage. Et l'exercice recommence dans les pavillons de bois, de l'autre côté de la route. La maîtresse ne se laisse pas démonter: malgré le pompier, l'«incendie» et le «fort dégagement de fumée», elle garde une élève sur le gril jusqu'à la fin de son interrogation, avant de faire sortir son petit monde, d'envoyer un élève alerter les autres classes et un autre prévenir la direction. Là aussi, tout le monde est réuni en quelques minutes.

La critique de l'exercice peut commencer: ici, c'est un enseignant qui a machinalement verrouillé le bâtiment à clé. «En cas de feu, on devrait forcer la porte pour intervenir. C'est une perte de temps», explique le pompier. Là, la porte et les fenêtres sont restées ouvertes, ce qui ne peut que propager la fumée. «Dans un incendie, ce n'est pas le feu qui tue, mais la fumée. Il faut autant que possible l'empêcher de s'étendre.»

«Vous avez compté vos élèves?» Certains maîtres dissimulent un petit «oups» inquiet. C'est capital: si on ne sait pas que tout le monde est dehors, on devra aller vérifier dans le feu. Non seulement on expose des vies, mais on retarde d'autant l'intervention», commente Laurent Krattinger. «Et la concierge? Quelqu'un a pensé à prévenir, la concierge?» Ben non...

Le bilan de ce premier exercice d'évacuation est plutôt positif, pour le directeur Henri Terrapon et les hommes du feu. Il a notamment permis à la direction du CO de se rappeler qu'il y a un système de haut-parleurs installé dans toute l'école. Et qu'il pourrait éventuellement s'en servir pour une alerte générale si un vrai sinistre survenait.

En attendant, les pompiers d'Estavayer et la direction continueront d'organiser de tels exercices régulièrement, afin d'ancrer les bons réflexes chez les maîtres et les élèves.

Source : La Liberté

Estavayer-le-lac (FR) : «Vous avez le feu dans la classe»

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !