Jeudi, 23 Mai 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Meyrin (GE) : Un mort dans un incendie

Proposé par : admin Le 30/11/2005 à 08:02

118 ExpressUn feu d'appartement d'une rare violence a ravagé un appartement du vieux Meyrin, hier soir peu après 20 heures. Trois pièces dévastées par les flammes, la fumée et la chaleur.


Quand les hommes du SIS engagent leur échelle au pied de l'immeuble situé à la rue Léon-Guerchet, l'embrasement est général. La plupart des locataires sont déjà dans la cour, fuyant un sinistre qui menace de dégénérer. Une femme manque à l'appel. Son corps, carbonisé, sera retrouvé plus tard dans ce salon du premier étage qui ne ressemble plus à rien. Un trou noir en forme de terrible souricière se devine derrière le balcon. C'est là que le feu a pris pour des raisons encore inconnues. L'état du plafond témoigne de la charge thermique: une plaie ouverte nécessitant, après le passage de la police scientifique et la levée du corps, l'étayage de la dalle.

Les voisins, eux, ont été regroupés dans la proche salle polyvalente. Ils entourent le concierge de l'immeuble qui connaissait bien la personne décédée. «C'était une femme âgée, raconte-t-il. Elle se déplaçait avec des cannes et marchait difficilement.» Mais depuis plusieurs années, elle ne sortait plus de chez elle. Les services sociaux se chargeaient de son train de vie domestique. Une existence recluse qui s'achève brutalement.

La tristesse se lisait sur tous les visages hier au soir, au moment où les pompiers professionnels regagnaient leur caserne, laissant aux sapeurs volontaires de la commune meyrinoise le soin de raccompagner les gens chez eux. Et de veiller à ce que les sept chats, effrayés par l'incendie et le déploiement important des secours (une dizaine de véhicules dont trois ambulances), retrouvent leurs maîtres.

«Trois personnes légèrement intoxiquées ont été prises en charge par nos équipes sur place, avant de pouvoir réintégrer leur domicile», précise le docteur Marc Niquille, responsable du 144. Mais point de soutien psychologique particulier. Le médecin de famille, ça sert aussi à traiter les mauvaises nuits de ses patients.

Source : La Tribune de Genève / THM

Meyrin (GE) : Un mort dans un incendie

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !