Jeudi, 27 Juin 2019
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Genève et alentours incendie sur un chantier 20/06/2015

Proposé par : pompierpro Le 21/06/2015 à 13:30

118 Express

Un incendie s'est déclaré samedi en début de soirée dans la zone industrielle de Vernier. Les pompiers ont prévu une nuit de labeur.



Dresser des priorités, parer au plus pressé, «tenir» le feu plutôt que le combattre frontalement, l’empêcher de se propager: voici la tâche qui s'est imposée aux pompiers lorsqu’ils ont déboulé, ce samedi peu avant 20h au 141A route de Peney, à Vernier. Un entrepôt flambe avec une rare violence. Au sud se trouve une forêt, que lèchent déjà les flammes. Au nord, un atelier et un garage de poids lourds, puis des maisons d’habitation, le tout dans un périmètre de cent mètres par cent. «Ça a été une vraie bagarre pour le tenir, ce feu», constate le commandant Nicolas Schumacher à 21h45.

Fumée visible depuis la ville

Deux heures se sont écoulées depuis le premier de la cinquantaine d’appels reçus par le 118 à partir de 19h36. «La fumée noire se voyait depuis la ville», relate le chef des sapeurs. Deux heures, et ses hommes ne sont toujours pas maîtres du sinistre. En revanche, ils le contiennent, et savent désormais qu’ils ont partie gagnée, mais qu’il s’agira d’une épreuve d’endurance. «Toute la nuit sera nécessaire pour maîtriser ce feu. La relève est prévue à 23 heures.»

Bombonnes de gaz projetées dans les airs

Dans l’entrepôt ont brûlé du bois, des véhicules, des machines de chantier, des bureaux et des ateliers. Surtout, il s’y trouvait des bouteilles de propane et d’acétylène, ce gaz utilisé pour nourrir les chalumeaux. «Plusieurs explosions se sont produites, des bombonnes ont été projetées dans les airs», raconte l’officier. C’est pour cette raison, notamment, que les logements distants d’une centaine de mètres ont été évacués, n’étant pas à l’abri de ces projectiles.

Derrière la forêt, des pompiers en embuscade

Pour cette raison, mais pas seulement. «Le feu était très étendu, sa progression très rapide.» S’il avait échappé aux hommes du Service d’incendie et de secours, il aurait très vite pu atteindre ces maisons que leurs habitants pourront réintégrer en soirée. Au sud, des sapeurs se sont postés derrière la forêt, avec une lance-canon, afin d’éviter que le sinistre s’attaque aux conifères et leur fausse compagnie. Au total, les 23 pompiers professionnels dépêchés sur les lieux utiliseront quatre lances-canon et dix lances à main.

Pollution aux hydrocarbures

Outre le feu, un second casse-tête les occupe: la pollution aux hydrocarbures. Des fûts et des réservoirs se sont percés, et leur contenu menace de rejoindre les égouts et les cours d’eau. «Outre la pollution, il existe un risque d’explosion dans les canalisations», expose Nicolas Schumacher. Des barrages sont mis en place afin de contenir ces écoulements nocifs.

Pas de blessés

En définitive, le sinistre n’aura causé aucun blessé, seulement des dégâts matériels, notamment des poids lourds, en plus de l’entrepôt et de son contenu, dont il ne reste rien. La route de Peney, bloquée dès l’alerte donnée afin de faire place nette pour les secours, ne rouvrira qu’une fois l’opération achevée. L'origine de l'incendie demeure pour l'heure inconnue.

lien photo

http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/--a-a-ete...

source:20min.ch/ 

Jérôme Faas / mag

Genève et alentours incendie sur un chantier 20/06/2015

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !