Mardi, 18 Mai 2021
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Les véhicules prioritaires n’ont pas tous les droits

Proposé par : admin Le 13/10/2008 à 09:00

SuisseRouler trop vite avec feu bleu et sirène ne préserve pas le chauffeur d’une amende.



«Roule prudemment, le cas est urgent.» Ce conseil est donné aux conducteurs de véhicules prioritaires par le commandant et chef du Service de protection et sauvetage de la ville de Lausanne, Jean-Luc Berney.

Rouler avec feu bleu et sirène enclenchés ne donne pas tous les droits aux pompiers, ambulanciers ou policiers. C’est une demande de priorité.

A Lausanne, par exemple, il faut que les moyens de secours soient engagés par une centrale d’alarme et que le but de la course soit urgent. «Même pour le transport d’organes, nous envoyons un fax à toutes les polices des cantons que nous traversons», rajoute Jean-Luc Berney.

Si un véhicule est flashé au radar, le cas est transmis à l’autorité compétente, qui mène l‘enquête. Et si le cas n’est pas jugé comme nécessitant une urgence, le conducteur sera amendé. Un corps de sapeurs-pompiers valaisan en a fait l’amère expérience lors d’une intervention en Suisse alémanique.

A Fribourg, le chef de communication de la police cantonale, Benoît Dumas, confirme que les photos des véhicules prioritaires flashés sont transmises au juge, qui statue. «Il est par contre extrêmement rare que le conducteur soit poursuivi et condamné, sa course n’ayant pas été jugée comme urgente.»

En Valais, le chef de la communication, Jean-Marie Bornet, confirme qu’il arrive que des véhicules avec feu bleu et sirène soient flashés. «Les images ne sont pas mises de côté.» Il en est de même à Genève, confirme Patrick Puhl, porte-parole de la police cantonale.

Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la gendarmerie vaudoise, ajoute que l’urgence doit être prouvée, surtout en cas d’accident.

Pas de feu bleu pour les animaux
Les animaux et les êtres humains ne peuvent être mis sur un pied d’égalité. Les véhicules d’intervention pour le sauvetage du bétail et des gros animaux ne pourront pas être équipées de sirène ni de feu bleu. Le Tribunal fédéral a rejeté un recours du groupe spécialisé dans ce type d’engagement. Il déboute ainsi un service de sauvetage des gros animaux, qui avait réclamé une autorisation spéciale dans ce sens en 2006.

Source : 20minutes.ch - Jean-Bernard Mani

Les véhicules prioritaires n’ont pas tous les droits

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !