Jeudi, 29 Juillet 2021
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Vaud : Le ciel s'est abattu sur les Vaudois

Proposé par : admin Le 28/07/2008 à 13:15

118 ExpressDes trombes sont tombées samedi soir sur le canton. A Lausanne et dans ses hauts, les pompiers sont intervenus une centaine de fois, notamment à Morrens où l'eau a emporté une route et inondé des habitations. On a relevé jusqu'à 1,50 m d'eau au salon.




MATTHIEU ROD | A Morrens, un lac s’est formé à côté d’un quartier résidentiel. Il a finalement débordé, submergeant les villas alentours.

Le ciel s'est abattu sur les Lausannois et les habitants du Gros-de-Vaud. Et c'est à Morrens qu'il s'est le plus acharné. Point de petits hommes verts ou de crop circle, cette fois-ci, dans le village natal du Major Davel. Mais des pluies diluviennes, dans la nuit de samedi à dimanche. Tant et si bien que les pompiers ne savaient plus où donner de la motopompe: ils ont totalisé pas moins de 75 interventions dans la région. Le plus fort des inondations a touché le quartier des Biolettes, à Morrens, et la maison de la famille Conti. Dans leur habitation toute neuve, l'eau est montée jusqu'à 1,50 m. «Je n'ai plus qu'une envie: revendre et partir», lâche, dépité, ce père de famille.

La nuit avait pourtant bien commencé dans le quartier. Les habitants s'étaient réunis pour faire connaissance. Ils ne pensaient pas que la soirée serait à ce point arrosée. «Quand il s'est mis à pleuvoir, au bout d'une heure, je suis allé voir notre maison construite en contrebas de la route. Il y avait déjà 30 centimètres d'eau», témoigne Virgilio Conti. Il se met à nettoyer les grilles d'évacuation. En pure perte. «Quand je me suis rendu compte que l'eau refoulait par les toilettes, je me suis dit qu'il n'y avait plus rien à faire.» De l'autre côté de la route, un lac artificiel se forme, puis déborde, submergeant tout. Le jardin et la piscine venaient tout juste d'être terminés. Le local technique n'a pas supporté la pression.

Erigée sur une ancienne zone marécageuse drainée pour rendre le terrain constructible, la maison est désormais inhabitable. Corona Conti quitte les lieux. Elle emporte le peu qui lui reste: des photos de mariage trempées.

Le torrent a poursuivi sa course en direction de la rivière la Mèbre. «C'est la première fois qu'elle sort de son lit. Je n'ai jamais vu ça en quarante ans.» Jean-Paul Bonjour est fermier. Son exploitation est située à quelques mètres à peine du cours d'eau. «Le torrent passait au milieu de la cour. Avec ma femme et mon fils, on essayait de récupérer nos affaires qui passaient devant nous. Nos bottes et un vieux clapier ont été emportés.»

La route s'est carrément arrachée! Comme les tonnes de galets qui recouvraient, de chaque côté du bitume, les canalisations. Les pierres forment aujourd'hui comme une plage. «Quand ils sont venus chez nous, les pompiers avaient peur de salir. Mais il y avait 20 centimètres d'eau à l'intérieur. Je leur ai dit de ne pas s'en faire pour ça», raconte Nathalie Bonjour. Elle en rit.

A Lausanne les intempéries ont mobilisé les pompiers et la protection civile. On dénombre 25 inondations. A Cheseaux, le tunnel a été fermé à la circulation. Il y avait 1 mètre d'eau à l'intérieur. Un véhicule des pompiers y est du reste tombé en panne. Le Stand de Vernand a aussi été touché, ainsi que la zone industrielle de Romanel. Là aussi, l'eau atteignait 1,50 m dans les locaux. Crissier, Renens et Chavannes ont également été sinistrées.

Source : 24 Heures - Laurent Antonoff

Vaud : Le ciel s'est abattu sur les Vaudois

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !