Swiss-Firefighters

Prvention

Si le feu est symbole de chaleur et de bien-tre, il a aussi un aspect menaant et dvastateur.

Chaque anne, plus de 5'000 incendies importants sont provoqus par inadvertance. Des personnes perdent la vie dans la fume et les flammes. Des biens culturels irremplaables sont dtruits et les pertes matrielles s'lvent plus d'un demi-milliard de francs. En outre, les incendies sont souvent l'origine d'une pollution importante.

Pourquoi une prvention des incendies ?
Il faut mieux informer la population sur les risques d'incendie. Chaque anne, un grand nombre de biens, dont certains sont irremplaables, sont la proie des flammes.

Voici quelques chiffres extraits de la statistique des incendies en Suisse :
  • Nombre d'incendies par anne : Plus de 20'000
  • Nombre de personnes dcdes par anne : 30 40
  • Nombre de personnes blesses par anne : Environ 200
  • Dommage total d au feu chaque anne : Environ 600 Mio. Fr.
  • Taux des incendies causs par ngligence : 20 30 %
  • Taux des incendies provoqus intentionnellement : Environ 20 %

Source : Cipi - Centre d'information pour la prevention des incendies

Enqute reprsentative du Cipi au sujet des dangers d'incendie dans les mnages suisses
Dangers au domicile : c'est le feu que les Suissesses et les Suisses redoutent le plus !

La survenance d'un incendie est l'vnement le plus redout entre les propres quatre murs, avant le vol avec effraction. La proportion des Suissesses et des Suisses qui ont dj t confronts une fois la ralit de l'incendie dans leur espace vital intime est tonnamment leve. Ce sont l les rsultats de l'enqute reprsentative effectue auprs de 1'043 personnes par l'Institut de recherche gfs-zurich, sur mandat du Centre d'information pour la prvention des incendies Cipi.

Depuis sa fondation, il y a 50 ans, le Centre d'information pour la prvention des incendies Cipi a la mission d'informer la population sur les dangers que prsente le feu et sur la manire de prvenir les incendies. Le Cipi est une institution commune l'Association des tablissements cantonaux d'assurance incendie ( AEAI ) et l'Association suisse d'assurance ( ASA ). A l'occasion de son cinquantenaire, le Cipi a charg l'Institut d'tude du march gfs-zurich de procder, en janvier 2007, une enqute reprsentative sur la manire dont la population suisse voit le danger que reprsente le feu et sur le comportement en cas d'incendie.

Un Suisse sur cinq a dj t confront au moins une fois un incendie. 12 % des personnes ont dj fait l'exprience personnelle d'un incendie, et chez 17 %, un incendie est dj survenu dans le milieu familial proche. La plupart des incendies ont t dclenchs par des bougies et des appareils mnagers. Les incendies taient d'origine criminelle dans 10 % des cas.

La crainte de ne plus pouvoir fuir
Questionns au sujet des dangers auxquels ils sont exposs leur domicile, les Suissesses et les Suisses ont mentionn en priorit la peur de l'incendie, avant le vol par effraction. Les femmes, les jeunes et les mnages avec des enfants, notamment, ont peur qu'un incendie survienne un jour dans l'appartement ou dans la maison. La crainte la plus souvent exprime est celle de se retrouver prisonnier d'un incendie, sans possibilit de fuite. La peur des blessures et de la perte d'objets personnels est sensible-ment moins grande. 40 %, environ, des personnes interroges redoutent l'incendie aussi en dehors de leur propre domicile, notamment dans les vieilles maisons, au poste de travail, dans les grands magasins, dans les tunnels et dans les tablissements publics.

La plaque de cuisinire oublie comme risque d'incendie
Les appareils lectriques sont la source de danger la plus souvent mentionne. Trois quarts, environ, des Suissesses et des Suisses craignent le dclenchement d'un incendie par une plaque de cuisinire oublie, par une machine caf ou par un fer re-passer. Les bougies viennent au second rang. Les personnes domicilies dans des maisons en bois considrent ce matriau de construction comme une source latente de danger.

Sensibles la prvention des incendies
La grande majorit des Suissesses et des Suisses, savoir 90 %, prennent des mesures actives de prvention des incendies en s'assurant que les appareils lectriques sont dclenchs et en ne laissant pas brler des bougies sans surveillance. 15 % des per-sonnes interroges possdent un extincteur. D'autres mesures de prcaution prises sont la surveillance des enfants, le dclenche-ment complet du tlviseur, le renoncement l'utilisation de bougies pour l'arbre de Nol ou l'utilisation de bougies lectriques.

Neuf personnes sur dix teindraient elles-mmes un petit incendie avant d'appeler les sapeurs-pompiers. L'alarme des voisins, dans le mme btiment, n'est gnralement mentionne qu'en troisime priorit. Un peu plus de deux tiers des personnes connaissent le numro des sapeurs-pompiers. Le deuxime rang des numros de tlphone mentionns est celui de la police. Seuls 16 % des per-sonnes interroges ne savent pas quel numro composer pour obtenir rapidement de l'aide en cas d'urgence.

Source : Cipi - Centre d'information pour la prevention des incendies / Berne, le 22 fvrier 2007
 
 
POMPIERS tl. 118
 

© Swiss-Firefighters.ch - Tous Droits Reservs

L'URL de cet article est :
http://swiss-firefighters.ch/modules.php?name=Content&pid=8